[DOSSIER] FATAL

Test rédigé par Maître Robin.

Réalisé par Mickaël YOUN.

Note du film : 13/20

J’RESUME…

Fatal Bazooka règne sans partage sur l’industrie du disque. Il enchaîne succès après succès. Mais un beau jour un rival dénommé Chris Prolls (Stéphane Rousseau), égérie de l’électro pop, le fait tomber de son piédestal.
Pour Fatal c’est le début de la fin. Sa femme et son talent le quitte pour de bon. Saura t’il puiser en lui la force  pour reconquérir son rang de number 1 des chart’s ?

 

UN COMIQUE NE…

C’est sûrement parce qu’il fut lassé de ses pitreries sur M6 dans le Morning live,  que Michaël Youn se lança dans le cinéma en 2003 ! Son premier film fut La Beuze, il enchaîna avec  quelques apparitions dans chouchou, les clés de bagnole, le carton et le tour du monde en 80 jours. Puis il retrouva un rôle de personnage central dans Les 11 commandements, Iznogoud, Incontrôlable, Lucky Luke, Coursier et Héros, film dont il est le plus fier en tant qu’acteur ! Pour Fatal Michaël Youn décide enfin de passer derrière la caméra.
Enfin n’oublions pas toutes les chansons parodiques qu’a enfanté le joyeux trublion sous ses diverses  avatars (Bratisla Boys, Alphonse Brown, les Connards ou bien encore Fatal Bazooka)

IN/OUT

Pour les besoins de son film Fatal, Michaël Youn s’est entouré de sa fine équipe,Vincent Desagnat, Fabrice Eboué,  ainsi que du « Golgoth »Jérôme Le Banner. On retrouve également la sculpturale, pour ne pas employer un « autre mot » autrement plus grivois, Isabelle Funaro, qui interprète à la ville comme à l’écran la compagne de Fatal/Youn. Pour avoir une idée de son personnage prenez Paris Hilton et multipliez là par 2 ! Stéphane Rousseau joue le rival de Fatal, l’écolo électro Chris Prolls. Enfin Armelle, la fille des pubs « le Gaulois », quelle référence,  interprète une campagnarde bien chaudasse, amatrice d’expression plutôt coquine !

Afin d’accepter le visionnage du film de Michaël Youn il est un élément à assimiler rapidement, à savoir que le film est à prendre au 10 ème degré ! Une fois que l’on a compris le concept, Fatal le film se laisse déguster tranquillement.
Michaël Youn interprète ici un rappeur pas si parodique que cela. A le voir conduire des véhicules hors norme, être entouré de bimbos qui se trémoussent en petite tenue, et être paré d’énormes chaînes en or qui brillent de mille feux, l’on se dit finalement que le parallèle avec la  réalité est proche, et que surtout la parodie est pleinement assumée !

Car le nerf de la guerre dans ce film c’est la parodie à outrance. Et on peut dire que le père Youn n’y va pas de main morte. Son film est ni plus ni moins qu’une satyre de la société du spectacle et plus encore de la société tout court. Il brocarde ainsi le rap avec ses chanteurs qui se comportent comme de véritable demi-dieu à l’ego surdimensionné, et qui n’hésite pas à se créer un passé afin de réussir dans le présent et surtout dans le futur. Car dans la musique il faut durer. Et c’est le jour où il se fait ringardiser par Chris Prolls que Fatal perd ses illusions de grandeurs.

C’est bien là que l’on n’attendait pas l’ex pitre du Morning live, car à travers cette histoire de revanche, Michaël Youn arrive à faire passer son message sur la rédemption et sur le fait que cette vie de strass et de paillettes nous fait un peu perdre l’idée, qu’a trop vouloir changer, on se perd peut être mais sûrement.

En plus de parodier les « nouveaux » chanteurs à texte français, les bad boys de télé crochet, les divas du RN’B, le business de la musique, la société de consommation, la presse racoleuse, les émissions de  télé réalité avec  ses numéros à composer pour voter pour l’un ou pour l’autre… Fatal rend hommage à des films comme Men in Black, Scanners ou bien Hitch.

Malgré une certaine sympathie pour le film, la redondance du personnage, les situations peu originales et un niveau pipi/caca en ce qui concerne certains gags, ses défauts peuvent lasser ou user le spectateur !

Cependant le métrage a le mérite de nous divertir et de nous éviter un ennui préjudiciable, le contrat est donc rempli !

Au menu des Bonus, le making of, 45 minutes de scènes coupées, les clips du film et les commentaires audio.

Publicités
Cet article, publié dans DOSSIERS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour [DOSSIER] FATAL

  1. maximus0223 dit :

    ouais, pas pleinement convaincu!!!

  2. gallou1 dit :

    Marvelll aussi semblait plutôt enthousiaste par rapport à ce film, du coup je ne sais pas… car Youn à la base m’insupporte totalement 😆

  3. axel141 dit :

    Je l’ai vu y a pas longtemps, c’est clair qu’il est pas aussi mauvais que j’aurais cru ! Mais il ne m’a pas transcender non plus, en tout cas c’est nettement meilleur que ses précédents films…

  4. Rhumyxcube dit :

    Un film avec Mickael Youn n’est pas forcément un nanard, mais ya de fortes chances… C’est pourquoi je suis passé à côté de celui-ci, et je le vis plutôt bien ^^

  5. maitre robin dit :

    @ axel141 : Tout à fait d’accord avec toi !

  6. Muhammed dit :

    Mdrrrr le film

  7. Muhammed dit :

    Enfete c kome un film de cu il y a trop de porno

  8. ah dit :

    je te quife

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s