[CRITIQUE CINE] BLACK SWAN

Test rédigé par Maître Robin.

Au sommaire aujourd’hui une nouvelle séance ciné du film très attendu de Darren Aronofsky.

Résumé : Pour la troupe du New York City Ballet, c’est l’œuvre du lac des cygnes qui est choisi pour débuter la nouvelle saison. Après maintes répétitions, c’est la danseuse étoile Nina (Nathalie Portman) qui est l’élue pour incarner la reine des cygnes. Mais cette consécration, ajoutée à l’arrivée d’une rivale (Mila Kunis) va plonger Nina dans un abîme sans fond….

Darren ARONOFSKY

Après une première œuvre devenu culte pour certain, j’ai bien dis « pour certain » (Requiem for a dream). Aronofsky nous fait plonger de plein pied dans « the Fountain », film sirupeux sur la quête de l’amour éternel.

En 2008, il nous offre avec « The Wrestler », un portrait touchant d’un catcheur cardiaque, devenu par la force des choses et du temps, un has-been.

Sans doute l’un des plus beaux rôles de Mickey Rourke. Vous savez l’acteur qui joue dans Iron Man 2…

DANCE WITH ME…

Prendre pour toile de fond le milieu de la danse classique, était culotté de la part d’Aronofsky. Il faut dire qu’en règle générale les tutus et les ballerines ne font guère rêver le chaland !!!

Plutôt décris comme un domaine ou le sérieux, le don de soi, l’excellence et la rigidité ne sont pas de vains mots. Etre un danseur, c’est avant tout un aboutissement corporel qui tend quelque part à une certaine forme de perfection.

Et pour tout dire, Black Swan réussi le challenge d’intégrer ce cadre et cette discipline si particulière, à son ambiance de thriller psychologique.

La « faute » d’abord à des acteurs qui rendent dans l’ensemble une excellente copie.

Que dire du boulot de Nathalie Portman, qui pendant pratiquement une année, a travaillé son rôle pour devenir à l’écran, une danseuse tout simplement bluffante de grâce et d’élégance.

Mais l’aspect psychologique de son rôle est également brillamment interprété. Soumise à la pression d’une danseuse étoile, au regard des autres ballerines qui la jalouse, à la rivalité de la belle Lilly ainsi qu’au dictat de sa mère, elle succombera peu à peu à une forme de paranoïa et de schizophrénie dont elle ne sortira pas indemne…

Mila Kunis, belle, malicieuse et vénéneuse. Sorte d’alter ego de Nina en version côté obscur de la force, est la vraie révélation du film. Son regard magnétique, empreint de sensualité transformerait pour l’éternité, n’importe quel homme en statue de pierre……

Vincent Cassel, dont je ne suis pas spécialement un grand fan, sauf peut être dans le film Sheitan, s’en sort également avec panache.

C’est avec un brio certain qu’il distille quelques phrases « olé-olé » à la prude Nina, dans le but avoué, de faire sortir en elle tout ce qu’elle a de plus malsain, afin de lui faire adopter la dualité qui incombe à la reine des cygnes !

Car Nina, n’est que trop pure pour incarner pleinement son rôle à 2 facettes. Elle doit beaucoup plus se lâcher afin d’atteindre une certaine forme de quintessence artistique, auquelle elle aspire depuis fort longtemps.

Rongée par une mère bien trop castratrice, et qui a reportée sur sa fille toute son ambition passée, Nina trouvera dans les personnages de Cassel et de Kunis une occasion en or de s’émanciper et de découvrir l’éveil à la sexualité.

Car dans certaine discipline de haut niveau, comme peuvent l’être la danse, la difficulté et l’exigence du travail fait que l’on passe souvent à côté de sa vie de femme.

Et c’est surtout sur ce point là que le film peut être accusé d’en faire des tonnes.

Comment imaginer un seul instant qu’une fille comme Nina passe si facilement et si vite du coq à l’âne. Les extas, le sexe, l’émancipation par rapport à sa mère sont autant de barrière franchise avec une déconcertante facilité !

Enfin cerise sur le gâteau, la belle et bien trop rare Winona Ryder, interprète une danseuse étoile en fin de carrière, qui a vraiment du mal à assumer son déclin.

Comment ne pas voir dans sa prestation l’étrange similitude avec cette vie qui ne l’a guère épargnée. Elle qui dans les années 90 tournait avec les plus grands, Burton, Coppola et Scorcese, pour ne devenir aujourd’hui qu’un triste mirage……

Ma NOTE : 14/20

Publicités
Cet article, publié dans CRITIQUE CINEMA, DOSSIERS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour [CRITIQUE CINE] BLACK SWAN

  1. speedeo dit :

    je l’avais précommande , puis annulé , en fait je s

  2. speedeo dit :

    oups….sais plus trop si je dois le prendre ou pas ^^

  3. maitre robin dit :

    speedeo : Black swan est un bon film, et personnelement je l’acheterai, mais pas au prix prohibitif de 25 euros.Plutôt dans les offres fnac du style 3 blu ray pour 30 euros !

  4. Marvelll dit :

    Recommande-le, Black Swan est de loin un chef d’œuvre du cinéma.

    http://marvelll.fr/critique-black-swan/

  5. maitre robin dit :

    Marvelll : Ne galvodons pas le terme de « chef d’oeuvre », qui je trouve est trop facilement distribué de nos jours.Pour moi un chef d’oeuvre se façonne, à la manière d’un bon vin, avec le temps.2001, Blade runner, Alien…..
    Black Swan est un bon film certes, mais voyons si dans 20 ans l’ on en parlera encore comme d’un INCONTOURNABLE ! Pas si sûr…

    • Marvelll dit :

      Il y a des films où il n’est nul besoin d’attendre les années pour leur attribuer le terme de chef d’œuvre.

      • gallou1 dit :

        Là c’est ton coeur qui parle… Mais ton approche fait-elle pour autant l’unanimité ? Je ne peux vous donner mon avis sur Black Swan car je n’ai pas encore eu la chance de le regarder mais il est vrai que les critiques sont élogieuses à son égard… Après chef d’oeuvre ou pas, je ne sais pas, mais très bon film, certainement 😉

  6. Burtoniac dit :

    Apparemment le film ne t’as pas trop chamboulé. Moi j’ai été littéralement aspiré, surtout vers la fin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s